RETROUVER LA GROSSEUR D’UNE LAINE

J’ai décidé de m’atteler à une tâche d’importance : ranger mes pelotes de laine.

Je tricote beaucoup. Et j’avais récupéré de surcroît de la laine de mes 2 grand-mères et de ma mère. Tout ceci fait que je me retrouve avec une quantité impressionnante de restes de pelotes. La plupart du temps, je les glisse au hasard dans un sac ou une malle que j’avais destiné à ce stockage. J’entrouvre de temps en temps les portes de ces cavernes pour extraire une petite pelote qui va me servir pour un tutoriel, et à chaque fois je me dis que ce serait tout de même beaucoup plus pratique, s’il y avait un peu d’ordre ici.

Je vais donc trier mes pelotes, et j’espère bien, par la même occasion, y trouver quelques trésors.

Mais, comment faire, pour trier des pelotes ? Les classer par couleur ? Les ranger en fonction de la quantité disponible ? Les organiser par grosseur de fil ? Le classer par composition ?

Après mûre réflexion, j’ai pensé que le tri par grosseur de fil serait peut-être le meilleur, ou plutôt par taille d’aiguille à tricoter. Ce qui est un peu la même chose.

Mais je me retrouve avec un problème de taille : la plupart de mes pelotes ont perdu leur étiquette d’origine. Ce n’est pas bien je sais. Je n’ai pas été assez soigneuse en mettant de côté mes reliquats de fil. Mais me voici devant le fait accompli, et il faut bien que je retrouve une information valable pour chacune de ces chutes. Peut-être, êtes-vous dans la même situation ?

Heureusement, il y a une solution.

Pour la comprendre, il faut revenir sur quelques considérations générales.

Il y a deux sortes de laine :

  • la laine « simple » plus souvent appelée « single » en conservation du terme anglais.
  • la laine « retordue »

La laine simple est faite d’un seul brin qui n’a été ni replié, ni vrillé sur lui-même. C’est aussi ce qu’on appelle la laine mèche. C’est un fil assez moelleux, mais aussi assez cassant, donc fragile.

La laine retordue est composée de plusieurs brins. Elle est alors filée, c’est-à-dire qu’elle est constituée de plusieurs brins qui sont tordus ensemble (on dit aussi « twistés) et qui forment un fil solide et assez régulier. Ce type de laine bouloche beaucoup moins que la précédente, elle est aussi moins naturelle.

Ceci décrit la nature de la laine.

La laine se caractérise aussi, par son épaisseur. Et c’est en fonction de cette épaisseur que se fera le choix des aiguilles ou crochets à utiliser pour la travailler. Et en fonction de son épaisseur, la laine va être rangée dans des catégories : par exemple Lace, Sport ou Bulky. Ce sont certainement des termes que vous avez déjà entendus.

Et pour définir l’épaisseur. L’unité anglaise de cette épaisseur est le « ply ».  Dans la traduction de cet acronyme, on trouve la notion de nombre de brins. Mais dans les faits, le « ply » définit uniquement le poids de la laine. Si on prend 2 laines de même « ply » l’une peut être composée de 2 brins et l’autre de 4.

Une laine sport a par exemple un « ply » de 5.

On utilise en France une autre notion qui est le métrage pour 100g. Dans ce tableau, vous pourrez retrouver les 2 indications.

Ce qui est intéressant dans cette classification des laines, c’est qu’à chaque catégorie correspond une taille d’aiguille, ou une plage de tailles d’aiguilles. Et aussi, une norme d’échantillonnage.

Mais je reviens à cette petite pelote, comment puis-je savoir dans quelle catégorie la mettre, et ainsi retrouver la taille des aiguilles à utiliser ?

Il existe une méthode, le WPI, en anglais, autrement dit, le nombre de tours par pouce, qui va vous permettre de repositionner votre laine.

Dans le tableau, voici une colonne supplémentaire, mentionnant ce WPI.

En pratique, pour obtenir cette information, il va falloir enrouler la laine autour d’un cylindre, sur une longueur d’1 pouce. Puis il faut noter le nombre de brins qui se sont juxtaposés sur cette longueur. C’est le WPI.

Vous pouvez prendre n’importe quel objet cylindrique, quel que soit sa taille, car ce qui compte, c’est le nombre des brins qui vont se placer sur une distance donnée. Munissez-vous d’un cylindre : un crayon de papier rond fait l’affaire. Faites une marque sur le corps du crayon. Puis faites une seconde marque, espacée d’un pouce. Si vous avez un mètre international, vous avez certainement une mesure de pouce. Sinon, faites votre seconde marque à 2,54 cm.

Ensuite, prenez la laine que vous voulez étalonner. Posez le brin sur la première marque et enroulez le brin autour de votre crayon. Placez bien chaque tour contre le précédent. Et comptez vos tours au fur et à mesure. Coulissez les brins pour qu’ils se touchent. Ne tassez pas, il faut juste qu’ils se touchent, sans laisser de jour. Arrêtez-vous lorsque vous atteignez la seconde marque. Si vous avez perdu le cours pendant le comptage, vous pouvez recompter les brins et pour vous faciliter la tâche, vous pouvez très bien les écarter pour mieux les visualiser.

En consultant alors le tableau, vous retrouvez, sa catégorie et les aiguilles ou crochet à utiliser.

Vous pouvez mettre ceci en application pour tous vos restes de laine. Laine étant un terme générique. Vous pouvez faire la même chose pour des manières mélangées ou pour des matières naturelles végétales.

2 réflexions au sujet de « RETROUVER LA GROSSEUR D’UNE LAINE »

  1. Bonjour
    J’ai énormément apprécié cet article. Merci

  2. Merci infiniment!
    Je m’attelle à ranger /trier mes laines et ce post est très très utile. Clair, parfaitement expliqué. Un véritable outil.
    Merci beaucoup d’avoir pris le temps de le rédiger!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.