TRICOT ET CONFINEMENT J37

Bonjour à tous.

Trente-septième jour de confinement. J’espère que vous allez tous bien et que vos proches sont aussi en bonne forme.

Aujourd’hui je vais répondre à un appel au secours que je reçois très souvent de la part des nouveaux tricoteurs.

« J’ai fait un tricot et il roule. » – « Le bord roule, les côtés ne restent pas plats. » – « Dois-je bloquer mon ouvrage. » – « Que faire ? »

Eh bien, Vous ne pouvez rien faire, alors au revoir et à demain…

Non je rigole ! Je vais vous expliquer quelques petites choses. Pourquoi le jersey roule ?

Le jersey roule et on n’y peut rien. Il roule, il s’enroule. Le point mousse non. Le point mousse se tient très bien. Le jersey roule et comme je vous le disais, on n’y peut rien. Certains vont vous dire qu’il faut bloquer le tricot. Bloquer : c’est mouiller le tricot et le faire sécher à plat maintenu avec des épingles, bien en place. En séchant, le tricot prend la forme imposée. Si vous bloquez votre jersey, ô miracle, au moment où vous retirez les aiguilles, le jersey est bien plat ! ( si vous avez de la chance ). Mais s’il tient plat plus de 10 minutes c’est un record. Très vite, il va reprendre sa vraie nature. Donc le blocage ne sert pas à grand-chose.

Beaucoup de débutants se lancent dans des écharpes en jersey et m’appellent à la rescousse pour que je leur dise comment récupérer cette écharpe pour qu’elle soit bien plate. Malheureusement, je n’ai pas de pouvoirs magiques, je ne peux donc pas les aider. C’est un mauvais choix de départ

dû à l’inexpérience. Il ne faut jamais faire de jersey pour une pièce de tricot toute simple sans couture ni bordure.

Le jersey roule, c’est sa nature. Lorsqu’on tricote, on tord chaque maille. Au départ, elle est perpendiculaire sur l’aiguille alors que toute sa vie de maille, elle sera à plat. Dès qu’elle quitte l’aiguille elle se place à plat sur le tricot. On pourrait dire qu’elle se couche. Je ne vais pas entrer

dans de grands principes de physique  ou de mécanique, mais schématiquement le fait de la forcer à être perpendiculaire au tricot le temps de la fabriquer, crée une force qui va en quelque sorte lui donner envie perpétuellement de se redresser. Et comme en jersey toutes les mailles sont identiques, elles ont toutes envie de se tordre dans le même sens. Donc par cette force conjuguée de toutes les mailles le tissu se courbe.

Dans du point mousse, où le sens des mailles est alterné sur chaque rang, les forces s’équilibrent et le tricot reste plat. Dans des côtes, où le sens des mailles est alterné sur chaque colonne de mailles,

les forces s’équilibrent aussi et le tricot reste aussi plat.

J’ai déjà lu des tonnes de trucs pour rendre le jersey plat. Faire des rangs de mailles torses, alterner des mailles torses et des mailles normales, faire ceci, faire cela mais je n’ai jamais rien vu qui fonctionne. Si vous connaissez le truc qui marche, n’hésitez pas à nous en faire part !

Alors, le mieux est de s’adapter à la nature de ce point et de l’utiliser dans de bonnes conditions.

Pour devenir plat il lui faut un cadre. Pour faire des vêtements, le jersey est parfait car il est maintenu par des coutures sur les côtés et ces coutures empêchent le tissu de rouler. Il faut aussi le tenir, sur le bas et le haut, c’est pourquoi on commence traditionnellement un pull par une bande de côtes. Ce n’est pas uniquement parce qu’elles resserrent, c’est aussi pour empêcher le bas du pull de rouler.

Certains points ne roulent pas du tout : Le point de riz, le point de blé, tous les points où le mélange des mailles endroit et des mailles envers est très dense.

Il n’y a pas que le jersey qui roule. Les points fantaisie dont le fond du point est formé majoritairement de portions de jersey roulent aussi.

Pour maintenir les points qui roulent il faut les encadrer d’un point qui ne roule pas : du point de riz par exemple, ou des côtes. Le point mousse aussi forme des bordures qui rigidifient la pièce de tricot.

Alors pour récupérer une écharpe ou un châle qui roule, une solution pour éviter de tout défaire peut être d’adjoindre une bordure dans un autre point type côte, point de riz ou point mousse.

Mais, vous pouvez aussi profiter de ce caractère du jersey pour faire des bords roulottés, volontairement.

Ici, sur le bord de ce col et là sur le bord des manches j’ai fait un tout petit bord en jersey pour donner cet aspect souple et arrondi. Et pour maîtriser ce petit rouleau je l’ai laissé libre sur quelques rangs puis je l’ai bloqué par des côtes.

Alors, faites attention au jersey, c’est certainement le point le plus utilisé mais sachez le tricoter à bon escient. Pour créer un modèle le choix du point est essentiel.

Je vous souhaite une bonne journée et je vous dis à demain.

#restezchezvous #avecmoi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.