Publié le 2 commentaires

Commencer une pelote

bien commencer une pelote de laine


La moindre activité peut nous amener à nous poser des questions essentielles. Par exemple, « comment commencer une pelote ». C’est ça, rigolez !
Oui je vous vois derrière votre écran en train de vous dire que la Joueuse de Pelote est un peu zinzin.
Mais il n’empêche que cette question, sans être existentielle, est d’importance.

Je me souviens de cette vendeuse de laine il y a fort longtemps qui m’avait dit : « Surtout petite, n’oublie pas de commencer ta pelote par le centre, sinon ton fil va s’emmêler ». Alors, je ne sais pas si le fil s’emmêle plus si on entame la pelote par l’extérieur ou par l’intérieur, mais en tout cas, on est plus tranquille si notre fil se dévide dans faire rouler la pelote dans tous les coins de pièce.
Marre d’être à quatre pattes pour ramasser le bien précieux sous le canapé …

Alors comme la récupération du fil central est très technique ( !! ), voici un tuto indispensable. video

Mais si j’ai des écheveaux me direz-vous ? A moins d’être équipé d’un bobinoir, la pelote va être bien dense et bien ronde, une vraie balle. Et là, pas possible de commencer par le milieu.
Une petite boîte fera l’affaire. Mais pas si petite que ça, il faut que la pelote puisse s’agiter à l’intérieur. Ou alors un sac. Et si vous êtes très riche vous pouvez acheter la fameuse boîte à pelotes très jolie et très pratique, en plastique avec un trou spécial pour faire passer le brin de laine.

Tout ça pour ça ? Il faut bien s’amuser un peu.
Pelotez bien.

2 réflexions au sujet de « Commencer une pelote »

  1. Bonjour !
    Pour ma part, je « récupère » les cloches (vides) de rocher Ferrero de Pâques.
    Avec une brochette « chauffée à rouge », je perce proprement, sans aspérités
    (je les » racle » ensuite, si nécessaire) le sommet de la cloche.
    Je mets ma pelote à l’intérieur, en prenant, bien évidemment, le fil qui est au milieu de la pelote pour le faire passer par l’ouverture faite (à noter que le problème ne se pose pas si celui -ci est « en boule »…)
    Ma laine est, ainsi, toujours bien à l’abri, posée à plat au meilleur endroit près de moi (et bien visible quand à devoir prendre la pelote suivante).
    Et voilà ! Le tout est joué : une « lainamobile » pour protéger ma laine, simplissime et gratuite, jolie, pas lourde et pratique au plus haut point pour emporter partout jusqu’à la fin de l’ouvrage… et de tous les suivants…
    Bon tricot !

    1. C’est une jolie idée.
      C’est la solution des gourmands 😊😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.